Les titulaires des comptes mobile money, des cartes bancaires et les utilisateurs des systèmes et moyens de paiement électroniques peuvent désormais réaliser des opérations de paiement et de transfert de fonds dans la Communauté Économique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC) sans se déplacer ou manipuler les espèces. Cela est rendu possible par le biais de l’ interopérabilité des transactions mobiles, des cartes internationales et la compensation locale.
Sous l’impulsion de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC), le Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale (GIMAC) a mis en place une plateforme monétique intégrale dénommée GIMACPAY, un écosystème convergeant cartes bancaires, mobile money et transfert d’argent classique. Cette innovation est une avancée majeure pour l’Afrique Centrale en matière de vulgarisation des services financiers et d’inclusion financière.

Lire aussi  Côte-d’Ivoire : Le gouvernement fait le lit à la FinTech

Ce projet a vu la participation de plusieurs banques, compagnies de téléphonie mobile et sociétés de transfert d’argent de la sous-région dont CBC, BGFIBank Gabon, BICEC, UBA, Airtel Gabon, MTN Cameroun, Orange Cameroun, CCEI Bank, NFC Bank, BSCA Bank, CCA Bank, Express Union, Terrapay et Maviance avec plus de 100 000 transactions mobiles traitées pour un montant cumulé dépassant 1,7 milliards de Francs CFA. L’ambition du GIMAC est d’étendre son réseau à tous les acteurs de la chaîne de paiement de la CEMAC afin de garantir l’accès à tous aux services financiers, réduire la circulation des espèces, développer les services marchands et lutter contre la pauvreté.

(c) SkilledIn Magazine