Suite à l’assassinat du leader congolais en 1961, la dent de Patrice Lumumba avait été saisie dans la famille d’un policier belge ayant contribué à faire disparaître le corps jamais retrouvé de celui qui fut l’éphémère Premier ministre de l’ex-colonie belge après l’indépendance du 30 juin 1960. Une dent que la Belgique, ex-puissance coloniale au Congo, a décidé de restituer à la famille de Patrice Lumumba, répondant ainsi favorablement à leur demande datant de plusieurs années, a annoncé ce jeudi le Parquet fédéral belge. 

En effet, la dent, présentement en possession de la justice Belge, avait été saisie chez la fille du policier belge Gérard Soete qui avait contribué à faire disparaître le corps  jamais retrouvé de Patrice Lumumba.

Cette dernière l’avait dévoilé en 2016 à un journaliste flamand lors d’une interview qu’il lui accordait. Une révélation alarmante qui avait ainsi incité des proches de Lumumba à déposer plainte pour recel. Plainte acceptée, le dossier a ensuite été joint à l’enquête principale pour crime de guerre ouverte en 2011 à Bruxelles.

Par là, jeudi dernier, le parquet fédéral belge a décidé que la dent allait être prochainement restituée aux ayants-droit de Patrice Lumumba.

C’est donc une fierté pour les enfants de Patrice Lumumba notamment sa fille Julianne Lumumba, qui a réagit en affirmant que sa première réaction face à cette décision n’est tout autre qu’un sentiment de grande victoire. Suite notamment à sa lettre envoyée le 30 juin dernier, au roi des Belges dans laquelle elle réclamait que les reliques de son père puissent être enterrées dans son pays. 

C’est là une restitution symbolique et historique. Toutefois, en l’absence de preuves tangibles démontrant, que cette dent lui ait appartenu, a précisé Eric Van Duyse, porte-parole du parquet.

 « Il n’y a pas eu d’analyse ADN sur la dent, cela l’aurait détruite », a-t-il expliqué.