Prix Nobel de la Paix 2018, le docteur Dénis Moukwege est mondialement connu pour son engagement dans la chirurgie réparatrice des femmes torturées et violées dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC). Il est depuis quelques temps l’objet des menaces de mort. Les réactions se multiplient et l’ONU exhorte le gouvernement congolais à diligenter une enquête.

Traduction de documents

Pour avoir dénoncer le massacre de dix-huit personnes dans l’Est du pays il y’a quelques semaines, le chirurgien reçoit assez régulièrement des menaces de mort. En dépit des promesses faites par l’actuel Président Félix Tshisekedi de mobiliser des ressources pour assurer sa protection, les représentants de l’ONU s’inquiètent et exhortent les dirigeants à aller plus loin:

Marta Hurtado est porte-parole du haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme (…), Elle juge inacceptable les menaces formulées et affirme que l’organisation craint pour la vie du médecin — révèle La Nouvelle Tribune

Le Docteur a déclaré craindre pour sa vie, car, son engagement est perçu par les fractions rebelles comme un obstacle à leur barbarie.

Le prix Nobel de la paix ne se contente pas de condamner les violences dans le Kivu, il désigne nommément les coupables présumés et réclame justice pour les victimes — indique France TV Info.