Dans un communiqué de presse datant du 25 Août 2020 l’OMS, à travers l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite en Afrique (IMEP), annonce avoir significativement mis fin à la poliomyélite sur l’ensemble du continent.

C’est l’une des avancées majeures que l’Afrique vient d’enregistrer. Après 4 ans sans avoir constaté la résurgence de la maladie liée à la poliomyélite, L’Organisation Mondiale de la Santé a rendu son verdict. La maladie a été vaincue comme le souligne le Directeur de l’institution:

La victoire sur le poliovirus sauvage en Afrique est l’une des plus grandes réalisations de santé publique de notre temps qui nous encourage tous vivement à finir d’éradiquer la poliomyélite dans le monde — a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Traduction & certification de documents

Cette victoire aura longuement fait l’objet des efforts de part et d’autre. À la contribution des gouvernements locaux aux appuis techniques et financiers de l’OMS, le multilatéralisme sanitaire a, sans doute, joué un rôle non moins important. L’Afrique et ses 47 pays affiliés à l’organisation sont désormais à l’abri de cette épidémie, quoique la vigilance reste de mise, à en croire cette déclaration officielle.

Certes, le succès est remarquable, mais il ne faut pas relâcher les efforts. L’engagement continu à renforcer la vaccination et les systèmes de santé dans la région africaine est essentiel pour ne pas remettre en cause la victoire remportée sur la poliomyélite sauvage et pour endiguer la propagation du poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale de type 2 (PVDVc2), qui est présent dans 16 pays de la région — peut-on lire.

C’est donc 1,8 millions d’enfants qui auront été exemptés du poliovirus à travers des compagnes de vaccination dans les grandes métropoles africaines mais également dans les confins du continent, car, il y a peu, la région était encore l’une des plus exposées.