Au-delà de la menace de santé publique, le déclenchement du Covid 19 a fortement bouleversé le monde du travail. Le changement drastique qui résulte de cette pandémie impose donc aux entreprises une réorganisation rapide et surtout minutieuse afin d’y faire face. Ledit changement est d’autant plus important car la survie de l’entreprise en dépend dans la plupart des cas. Ainsi, les pratiques courantes de travail et de production se voient donc repensées afin d’assurer la continuité.

Les entreprises ont donc eu recours au numérique et à ses outils de productivité. Au moment où dans certains pays, les choses reviennent progressivement à la normal, le télétravail reste le maître mot. Cette pratique, rendue possible par l’évolution des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), est aujourd’hui plus que jamais utilisée par les entreprises afin de mener à bien des réunions, séminaires et même des négociations de diverses natures. Dans certains pays encore en voie de développement, où le travail était pratiqué de façon très traditionnel et structurel, le télétravail sera le digne héritage du Covid 19. Il sera très utilisé afin de résoudre les questions de logistiques et des coûts qui s’y rapportent. De fait, l’une des soft skills que les travailleurs devront avoir sera l’aisance avec les outils du numérique. Il n’en demeure pas moins que le travail en présentiel est toujours obligatoire pour certains postes.

Lire aussi  Vie d'entreprises: 5 conseils pour un travail d’équipe réussi

En outre, la réorganisation du travail imposée par le Covid 19 passe par la restriction des effectifs et la diminution, voire, l’arrêt, complet de certaines unités de production. Ce qui a pour effet de mettre certains salariés en chômage technique partiel ou total, d’emmener à des licenciements pour des raisons économiques ou de conduire aux départs volontaire. Ce qui peut donc entraîner un jumelage de postes, un double travail, mais surtout de favoriser les emplois-types. Une cartographie des métiers et des compétences, une bonne pesée de poste pourraient permettre de mener à bien cette pratique. En effet, les dirigeants doivent bien choisir quels postes doivent être jumelés ou non. Quel salarié détient les valeurs intrinsèques nécessaires pour mener à bien cette fusion. Dans le cas contraire, une situation de burn-out, bore-out ou de brown-out pourrait vite survenir à terme ou avoir un salarié improductif parce que trop chargé. Cette fusion de postes implique une évolution au niveau de la rémunération afin de garder les salariés motivés et satisfaits.

(c) SkilledIn Magazine

Avec le Covid 19 et son impact sur le travail, nous retrouverons de plus en plus d’entreprises que nous pouvons qualifier d’hybride. Celles au sein desquelles les occupants de certains postes ne sont plus in situ. Cela leur évitera d’importantes dépenses liées à la location des bâtiments, à l’acquisition du mobilier de bureau et d’autres consommables.

Un nouveau monde du travail se présage !