En temps de crise sanitaire, la valorisation de notre offre devient plus que primordiale. Seuls les produits les mieux valorisés arrivent à faire rentrer de l’argent dans les caisses de nos entreprises. En début d’année, nous nous étions fixés des objectifs de résultat qu’il nous appartient de réaliser. Aujourd’hui, nous allons réfléchir au moyen d’y parvenir.

Loin de nous la prétention de ressortir des formules miracles, nous allons plutôt remettre à jour des pratiques qui ont fait le succès de nombre d’entrepreneurs et de marques. L’un des premiers atouts d’une marque ou une entreprise est la qualité. Le discours qualité revient très souvent chez les fabricants de produits de luxe. Ils mettent en avant leur savoir-faire et la nature des matériaux utilisés dans la conception de leurs produits. Ce savant maillage donne une image glamour et prestigieuse au produit que vous consommez et réveille en vous un sentiment d’appartenance à une classe privilégié.

(c) SkilledIn Magazine

Autre élément de valorisation: le prix. Nous le savons, le prix affiché crée en nous l’image des vertus, des bienfaits ou des retombées du produit ou service sollicité. La politique de prix est fonction de la position du produit ou service sur le marché. Cependant un produit dont le prix est élevé bénéficie d’une image haut de gamme et augmentent les marges de l’entreprise. Les prix pratiqués correspondent à des segments de clients précis et permettent une adéquation entre objectifs de ventes et clientèle cible.

À cela, il faudra aussi ajouter le positionnement. Seul atout pour se distinguer, le positionnement de votre entreprise ou produit permet de lever le doute sur vos compétences et favorise votre succès. Sur un marché, trop souvent nous trouvons des offres de produits et services similaires, le client profane ne sait où donner de la tête tellement tout se ressemble. Travailler sur son positionnement revient donc à éclairer la lanterne du consommateur. Le client n’achète pas un produit ou service parce qu’il peut répondre à tous ses besoins, mais plutôt parce qu’il l’aide à résoudre un problème auquel il est confronté. Raison pour laquelle il doit le trouver au bon endroit d’où sa localisation.

Retenons que le client qui nous sollicite recherche la satisfaction d’un besoin, la réponse à une attente, et même le soulagement d’une douleur ou d’un manquement. Le lieu de vente est un élément déterminant pour votre réussite commerciale. Il ne s’agit pas seulement d’avoir la boutique localisable. Mais plutôt une boutique accessible gage d’une meilleure visibilité. Le lieu où se trouve votre entreprise éclaire sur votre standing. Vous remarquerez très souvent que le prix affiché et la qualité des produits exposés différent en fonction de la situation géographique de la boutique. La localisation traduit clairement vos ambitions commerciales, car vous ne trouverez jamais une montre de 10 euros sous les Champs-Elysées même en période de solde.

Lire aussi  Quelles sont les ambitions de Fadji Maina, première scientifique de la NASA originaire du Niger?

Parallèlement à ces méthodes précédentes, nous aimerons aussi ressortir une autre approche qui vient les conforter. Il est question ici de définir son cycle de vente. C’est l’ensemble d’étapes par lesquelles vous devez passer pour réaliser des ventes, des commandes ou l’obtention d’un contrat commercial. Ainsi dessiner, établir et optimiser votre processus de vente et le communiquer davantage à vos équipes permettent une appropriation de la valorisation du produit en interne. Cette démarche aura pour effet de favoriser la découverte des clients, raisonner solution plutôt que proposition de solution. À ce moment, nous percevons mieux les problèmes et les attentes du client pour lui délivrer une offre sur-mesure. Rien de tel pour un client d’avoir le sentiment qu’une chaussure a été faite pour lui. En fait valoriser son produit ou service, c’est aussi faire naître une sensation de plénitude chez nos clients. Dès lors, ils deviennent clients prescripteurs. Car seul un client satisfait peut nous valoriser.