Après plusieurs mois de négociation avec l’Union Européenne (UE), le Gabon peut se réjouir d’avoir décroché un soutien de 17 milliards de FCFA pour le développement et la transformation des produits issus de la pêche.

C’est une clause qui intervient au moment où le Gabon ambitionne de plus en plus promouvoir le secteur de la pêche. En effet, le 10 février 2021 un protocole d’accord a été signé entre le ministre gabonais de l’Agriculture, Biendi MAGANGA MOUSSAVOU, et l’ambassadrice de l’UE au Gabon. Cet accord d’une valeur de 17 milliards de FCFA permettra, entre autre, d’accélérer le développement et la transformation de la filière pêche au Gabon, mais aussi de protéger la faune marine au travers d’une pêche durable et rationnelle.

Étendue sur une durée de six (6) ans, ledit accord stipule que tous les navires venant pécher dans les eaux gabonaises doivent désormais accepter de débarquer à Libreville et investir dans la filière pêche. Elle autorise dorénavant les chalutiers français et espagnole dans ses eaux.
Sur un tout autre plan, cet accord permettra la création de milliers d’emplois dans le secteur et augmentera la participation du secteur dans sa contribution au PIB du pays.

Lire aussi  Rwanda: Un mandat d'arrêt international pour un seigneur de guerre impliqué dans le génocide de 1994

Rappelons que le pilier Gabon bleu est un des fers de lance de la politique d’intégration du pays depuis de nombreuses années maintenant, avec le Gabon vert et le Gabon des services.

Aymard Fredy MAGNANGA