Ce dimanche 28 février, lors de son adresse à la nation, le président Cyril Ramaphosa a annoncé un nouvel allègement des restrictions dû à la baisse spectaculaire du nombre de cas covid-19 sur le territoire dès le lundi 1 mars.

Pourtant l’un des pays les plus touchés du continent, l’Afrique du Sud gère mieux la situation ces derniers jours. Le pays des zoulous a observé une forte baisse du nombre de cas de contamination, passant sous la barre des 150 cas par jour durant ces 3 dernières semaines. Le dispositif médical de plus en plus performant mise en place par le pays, la prise de conscience par les populations de la forte mortalité causée par ce virus et l’application et le respect des gestes barrières par toutes les couches sociétés afin de limiter afin de limiter sa propagation, ainsi que la livraison depuis quelques mois de vaccin contre le Covid-19, seraient les principales causes de cette évolution positive.

Sur un tout autre plan, l’allégement des restrictions induit par cette baisse du nombre de contaminations, permettra la relance de l’économie dans la plupart des secteurs du pays, qui a été fortement mise en mal par l’épidémie. Depuis le début de l’épidémie, le chômage n’a cessé de s’accentuer dans le pays privant les plus démunis de revenus substantiels. Avec un déficit budgétaire de plus en plus important d’après son Ministre des Finances, l’Afrique du Sud parviendra-t-elle à remonter la pente grâce à cette maîtrise apparente de la pandémie ?