Un Conseil des ministres tenu le 19 février dernier par visioconférence, s’est soldé par la validation d’un projet d’ordonnance portant création d’une réserve stratégique d’or au Gabon.

Traduction de documents

Le gouvernement gabonais entend réaliser grâce à une réserve d’or, un certain nombre d’opérations sur les marchés internationaux plus facilement et avec plus de crédibilité. Il s’agit d’un projet d’ordonnance précisant le cadre juridique et administratif relatif à la mise en place de ladite réserve.

En effet, l’or est exploité au Gabon depuis le début du XXe siècle. Environ 40 tonnes ont été extraites des divers sites d’orpaillage sur tout le territoire national depuis 1937. Toutefois, les récents événements ont montré une anomalie dans le secteur minier causée par un réseau illégal d’exploitation de mine d’or artisanal qui sévi dans le pays provoquant entre autres, une commercialisation informelle à grande échelle privant l’Etat gabonais et les populations locales de tout bénéfice. Ainsi, la présence de ce réseau illégal a aussi des impacts négatifs sur l’environnement à cause de l’absence de bonnes procédures d’extractions et des actes de braconnage.

Lire aussi  OLAM Gabon: Les second et troisième fonds ARISE orientés vers l’Île Maurice

C’est pourquoi le Gabon a crée après 2009, la Société d’Exploitation des Mines (SEM) dont l’unun des axes majeurs consiste à organiser l’exploitation artisanale de l’or afin de remonter son impact économique et sociaux sur les populations gabonaises et pour l’Etat. La SEM a quant à elle, mise en place depuis quelques années un Comptoir Gabonais de Collecte de l’Or (CGCO), avec pour but d’organiser la collecte d’or à travers le pays et de gérer et suivre la filière d’or au Gabon, via l’amélioration des conditions de travail des mineurs.

Aymard F. MAGNANGA