Après 26 ans de refus de tout financement venant du Fond Monétaire International (FMI), la crise sanitaire liée au Covid 19 a eu raison de l’Afrique du Sud. L’économie la plus diversifiée du continent africain subit les effets dévastateurs du nouveau Coronavirus. En mai, la banque centrale abaissait déjà son taux directeur de 50 points à 3.75% et annonçait dans la foulée une prévision de baisse du Produit Intérieur Brut (PIB) de 7%.

(c) SkilledIn Magazine

L’Afrique du Sud est le pays plus touché du continent avec plus de 450 000 cas recensés et 6 700 morts à ce jour. Cette situation inquiétante a conduit le gouvernement Sud-africain à solliciter l’appui financier du FMI. C’est une aide de 4,7 milliards de dollars que le conseil d’administration du FMI a consentit dans le cadre de l’instrument de financement rapide pour répondre aux besoins urgents de balance des paiements provoqués par la Covid 19.

Selon Tito Mboweni, Ministre Sud-africain des Finances, cet argent servira à financer les dépenses publiques par des dispositifs fiscaux censés offrir « une protection aux travailleurs et aux pauvres, tout en aidant à rester à flot en ces temps économiques difficiles ».

Lire aussi  OLAM Gabon: Les second et troisième fonds ARISE orientés vers l’Île Maurice

Cependant, cette aide est accompagnée d’une recommandation forte du FMI au gouvernement Sud-africain suite aux révélations ces dernières années de scandales de corruption qui ont ébranlé la Présidence Zuma. Elles portent sur des réformes structurelles allant de la gouvernance des finances publiques, des entreprises étatiques à la lutte contre la corruption.