T rès souvent nous entendons parler de banqueroute, de faillite de grande entreprise et même de jeune entreprise qui ferme aussitôt avoir ouvert. Heureusement, il existe des signes avant-coureurs qui vous donnent l’occasion de redresser la barre. Parmi les multiples raisons de ces faillites, nous avons le faible niveau de réserves qu’on appellerait plus simplement l’épargne d’entreprise.

Les réserves d’une entreprise sont inscrites au passif du bilan de l’entreprise. Chaque année, elles sont augmentées par les bénéfices réalisés non distribués. Elles ont un rôle primordial pour la solidité financière de votre entreprise en prévision des aléas d’exploitation. Il s’agit donc des fonds propres de votre entreprise.

Vous l’aurez sûrement compris les réserves permettent l’amélioration de la solidité financière de l’entreprise. L’argent étant le nerf de la guerre, un niveau considérable des réserves permet de faire face à la baisse du chiffre d’affaire, aux incidents, au litige que l’on appelle aléas d’exploitation.

Il existe plusieurs types de réserves fixées par le droit comptable. D’abord les réserves légales dont la somme ne doit pas excédée 10% du capital de l’entreprise. Ensuite les réserves statutaires qui sont fixées par les statuts, le montant de la dotation est au pouvoir discrétionnaire des associés ou actionnaires. Et enfin les réserves facultatives, elles peuvent être mise en place par décision de l’Assemblée Générale des actionnaires ou associés et décident alors de l’utilisation de ces sommes.

Les réserves sont utiles à bien des égards. En cas de non-distribution des bénéfices aux actionnaires ou associés, elles augmentent la capacité d’autofinancement de votre entreprise en plaçant ces sommes en réserves. Votre entreprise disposera de plus de cash dans sa trésorerie. Aussi, elles augmentent la résistance de votre entreprise. Faisant partie des capitaux propres, elles renforcent la structure du bilan et permettent de minimiser l’impact des pertes en cas d’exercice déficitaire et vous met à l’abri des tensions de trésorerie. Enfin, les réserves bonifient la valeur de votre entreprise car elles sont prises en compte lors de l’évaluation des parts ou actions de la société.

La mise en place et la dotation des réserves revêtent un caractère stratégique pour les dirigeants d’entreprise. Cela remet au grand jour, les questions de gouvernance financière qui impliquent l’observation de règle de bonne conduite. Ne dit-on pas qu’épargner permet de financer nos projets à court, moyen et long terme mais aussi de faire face aux imprévus et urgences. Cette logique de gestion personnelle de nos finances est bien plus évidente dans la gouvernance d’entreprise eu égard à sa responsabilité à l’endroit des tiers.

Trop souvent des entreprises ont fermé les portes faute de management de qualité. L’on ignore que la création et le développement d’une entreprise favorise la naissance d’un écosystème autour de son activité. Cet écosystème est composé de clients, fournisseurs, sous-traitants, partenaires financiers et employés, tous formant une chaine d’exploitation. Dès lors, la défaillance de l’un des acteurs a des répercussions plus ou moins directes sur l’ensemble des acteurs de la chaine.

Il y a quelques jours le Groupe COFINA célébrait sa cinquième année d’existence. Nous voyons en cette célébration le signe d’un dynamisme au service dune vision partagée par l’ensemble des acteurs de la chaine, des engagements respectés et surtout le respect des normes règlementaires gage d’une stabilité financière.

Chaque choix que vous faites a un résultat final . Zig Ziglar

Créer, gérer et développer une entreprise répond à des exigences qui ont pour résultat de vous conduire au succès. A vous de faire le bon choix.