Elisabeth Moreno est la nouvelle Ministre de l’Egalité Homme-Femme du gouvernement français. Sa nomination le 06 juillet dernier fait suite au remaniement ministériel opéré par Emmanuel Macron. Encore peu connue du public français, Elisabeth Moreno est une francaise d’origine cap- verdienne née en 1970 à Tarrafal (cap-vert). Elle est issue d’une fratrie de cinq, ses parents illettrés immigrent en France en 1976 et s’installent à Belleville ( Nord de Paris).

Sa condition sociale n’est pourtant pas un obstacle pour elle. Après des années d’acharnement aux études, elle devient très tôt détentrice d’un baccalauréat littéraire et d’une maîtrise en droit des affaires obtenu à l’université Paris XII. Pour être l’avocate qu’elle a toujours rêvé d’être, elle débute sa carrière de juriste dans un cabinet à Paris, son but: défendre la veuve et l’orphelin. elle se voit confier des seconds rôles dans des affaires qui ne lui permettent pas de mener sa noble lutte. Finalement, elle choisit de mettre fin à cette collaboration en 1991 puis fonde avec son premier mari une entreprise de BTP qui comptait plus d’une trentaine d’employés.

En 1998, après son divorce, elle intégre France Telecom en qualité de Chargée de vente dans le secteur Paris Sud. Son dynamisme et son abnégation au travail lui vaut une promotion à Dell en 2002 où elle exerce les prestigieuses fonctions de Directrice des générale de Lenovo France durant deux ans. Avant sa nomination en juillet 2020, Moreno occupait la fonction de directrice de HP Afrique.

Lire aussi  Netflix s’attache les services de Bozama Saint John

En marge de cette carrière exceptionnelle, madame Elisabeth Moreno est une féministe engagée. A travers sa fondation le Cabo Verde Business, elle incite les femmes à s’invertir dans le secteur high-tech qui jusque-là est en proie à une faible mobilisation féminine : «si on laisse les technologies se construire uniquement avec des valeurs masculines, on n’aura des exemples malheureux(…) ou les machines deviennent racistes, misogysmes, exclusives » déclara-t-elle le 4 juillet 2020 lors d’une vidéo conférence organisée par les membres du cercle d’InterElles une organisation des réseaux féminines d’entreprise de la technologie.

Fidèle à ses convictions féministes, cette quinquagénaire déclare sans ménagement se battre pour promouvoir les droits des orphelins et les minorités. Elle vient ainsi compléter la liste des figures féminines Noires qui occupent des fonctions importantes au sein des administrations françaises. On peut citer entre autres l’ancienne porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.