Enfance et Parcours

J oël Lanti NDIGI III, est né le 17 janvier 1990 à Libreville. Gabonais, et aîné d’une fratrie de 5 enfants dont il est le seul garçon, Joël a passé son enfance et effectué ses études primaires entre le Cameroun, le Nigeria, la Guinée Équatoriale et le Gabon où il a obtenu son Baccalauréat, série B, en 2009. Féru de Politique et de Russophilie, il décide un an plus tard de s’envoler pour l’Ukraine, où il poursuivra des études en Sciences Politiques et en Philosophie.

D’abord délégué de sa ville, puis vice-président, il est élu en 2011, avec 77% de voix, président, le deuxième de l’histoire, de l’Association des Etudiants Gabonais en Ukraine (AEGU). Un poste qu’il va cumuler avec la fonction de chargé en communication de l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais (UJPDG) de l’Ukraine. Après son mandat qui aura duré un an, il va en rester là, enchaînant pendant son temps libre des petits boulots tels que garde-robier et comédien.

C’est pendant cette période qu’il va développer une passion pour le mannequinat et la musique. Il fondera, par ailleurs, en 2012, avec 5 amis d’université, le groupe de Rap-RnB « Kherson-Crew-Experience » (KCE). Nom inspiré de celui du célèbre guitariste américain Jimi Hendrix : « The Jimi Crew Experience ». Quant à sa carrière de mannequin professionnel, elle prendra son envol lorsqu’il est invité en 2013 à Kiev, pour un défilé de mode à l’issue duquel il gagnera 2 prix. Quelques années plus tard, Joël quittera l’Ukraine pour rejoindre le Sénégal. Arrivé à Dakar pour y poursuivre son cursus universitaire en relation internationales, le jeune gabonais décide de reprendre sa carrière associative notamment dans l’UJPDG – Sénégal dont il sera membre du bureau, qu’il quittera à la suite de l’élection de 2016, pour devenir membre de l’association panafricaine LEGS-Africa puis co-fondateur de l’ONG Urgence panafricaniste de Kemi Seba dont il a été l’assistant et le 1er coordonnateur de l’ONG. Quand il n’est pas sur bitume pour réclamer la fin de l’esclavage en Mauritanie ou l’abolition du franc CFA, il voyage ou donne des conférences avec son ami économiste NDONGO SAMBA Sylla.

Débuts en journalisme

Pour financer ses études universitaires, Joël Lanti va débuter la même année, une carrière de journaliste pour le média en ligne français Negro-news. En 2017, c’est le retour au bercail. Il continuera toutefois sa carrière de journaliste d’abord à Matin Équatoriale, malgré un stage aux Affaires étrangères, puis à Gabon média Time, où il aura été rédacteur pendant un an. Passionné de la vie associative, il sera élu en 2018, président et fondateur de la branche gabonaise du Mouvement des Jeunes Africains pour la propagande de l’Union Africaine (MJAPUA-GABON), vice-président du Leo club “Libreville soleil”. Par ailleurs son engagement dans ses fonctions multiples lui ont permis d’intégrer un cabinet de communication, en tant que chargé en communication de Dieudonné MINLAMA MINTOGO, ancien candidat à la présidentielle de 2016. 

Vox Pupuli : De l’idée à la réalisation

À ce jour, Joël Lanti NDIGI III est responsable de 2 structures : la SARL Milan-Services dont il est le cogérant et le média en ligne VoxPopuli 241 dont il est le directeur de publication. C’est en avril 2019, qu’à la croisée des chemins entre un webmaster passionné et l’entrain d’un rédacteur, que va naître l’idée de la création du média en ligne Vox Populi 241. Avec deux associés intégrés au projet, très vite, le site, la page Facebook, puis les premiers articles de Vox Populi (Vxp 241) vont être mis en place. Au fil des semaines, le média s’est construit une communauté qui ne cesse de s’accroître jusqu’à ce jour, atteignant désormais les plusieurs centaines de fans.

Vox Populi, c’est le média du peuple. Ni de droite, ni de gauche, la rédaction s’efforce à relayer l’information de façon neutre. Qu’elle concerne l’opposition, le pouvoir en place, la communauté économique où le peuple, de façon générale, seuls les faits importent. VXP 241, propose également l’analyse des sujets qui passionnent et ceux qui préoccupent les citoyens gabonais. A l’issue, un principal objectif : relayer la vraie information au populations africaines. En effet, loin de s’inscrire dans la course à l’exclusivité, bien que très importante pour l’essor d’un média, VXP 241 s’intéresse plutôt à s’enquérir de la véritable information, et de s’éloigner des “Fake news”, qui portent bien souvent du discrédit aux médias en quête de reconnaissance. Afin que le peuple soit au mieux, édifié sur des sujets qui le concernent.

Au départ institué en site d’information, VXP a développé des compétences dans le domaine de la communication, pour lequel, il souhaite désormais développer son activité. Aux côtés de Joël Lanti NDIGI III, l’équipe de VXP 241, constituée de 7 rédacteurs et d’un webmaster se battent à bâtons rompus, pour maintenir à flots, l’activité du média, afin d’en faire une référence sur le marché local, mais également à l’international.