Le prochain objectif marquant l’évolution des modules d’identité des abonnés est l’eSIM, la carte SIM intégrée. L’eSIM est lancée à l’échelle planétaire en 2016. Elle constitue donc la génération suivante de cartes SIM précédée par les nano SIM lancées en 2012. L’eSIM est conçue pour garantir une autonomie et une flexibilité des appareils (mobiles, tablettes ou objets connectés). Il ne sera plus nécessaire d’insérer une carte SIM tangible dans votre téléphone ou tout autre appareil du genre puisque l’eSIM sera incorporée.

(c) SkilledIn Magazine

Les e-SIM présentent bon nombre d’avantages notamment l’association de plusieurs contacts téléphoniques à l’appareil intelligent. Aussi, les e-SIM présentent une bonne garantie de ne pas perdre ou endommager votre carte SIM étant donné qu’elles sont directement incorporées.

Contrairement à la carte SIM physique, vous n’avez pas besoin d’insérer une eSIM dans votre téléphone, car elle est déjà intégrée à votre smartphone, appareil ou portable. Vous activez simplement l’eSIM avec votre profil de compte et vous êtes prêt à profiter de tous les services que vous auriez normalement avec une SIM physique — explique MTN Nigeria dans un communiqué.

Le mercredi 15 juillet dernier, sur autorisation de la Nigerian Communications Commission ( NCC), la multinationale sud-africaine MTN a lancé des essais dans le genre, congratulant ainsi le Nigéria comme le premier pays d’Afrique de l’Ouest à faire usage de cette technologie.

Lire aussi  Côte d'Ivoire: La numérotation téléphonique est passée de 8 à 10 chiffres ce dimanche

Ces tests vont s’étendre sur 12 mois et seuls les premiers seront servis, l’on parle d’une estimation de 5 000 abonnés ayant des appareils compatibles tels que Pixel 3, 3XL ; Pixel 4, 4 XL ; iPhone 11, 11 Pro, 11 Pro Max ; iPhone XS, XS Max ; iPhone XR ; séries S20 de Samsung, etc. Les opérateurs de téléphonie mobile sont donc invités à adapter leurs technologies pour rentrer dans une nouvelle ère de l’identification des abonnés et en tirer pleinement profit.