En 1990, l’équipe nationale du Cameroun atteignait le stade des quarts de finale de la coupe du monde en Italie. Ce qui fût un véritable exploit, ce qui a valu à cette génération de footballeurs bon nombre de prestiges et de promesses de la part des autorités camerounaises en tête desquelles le président de la République, Paul Biya.

(c) SkilledIn Magazine

En effet, fier de la prestation des Lions Indomptables au Mondial 1990, le président camerounais avait promis offrir des maisons aux 22 joueurs camerounais auteurs de ce parcours historique en coupe du monde. Ce qui pourrait expliquer ce retard dans la réalisation de cette promesse est le facteur d’amplification d’effectifs puisque cette initiative concernait uniquement 22 joueurs. Les autorités camerounaises se sont donc retrouvés avec une liste de 44 joueurs.

Le traitement des dossiers a duré 30 ans. 3 ex-internationaux camerounais parmi les bénéficiaires de ce don sont décédés dans la “salle d’attente”. Il s’agit notamment de Louis Paul Mfede, Benjamin Massing et Stephen Tataw.

Lire aussi  Le Gabon décide de vendre ses actions détenues dans 3 grandes sociétés dont la SEEG

L’affaire jettée aux oubliettes a refait surface suite à la revendication soumise au Chef de l’État par le collectif d’anciens joueurs des Lions Indomptables dirigée par Bertin Ebwelle.