Étant suspendu pour 5 ans par la FIFA pour détournement de fonds,  Ahmad Ahmad, ne pourra pas participer à la prochaine élection à la tête de la confédération, une décision annoncée ce jeudi par la Confédération Africaine de Football (CAF), qui a officiellement rejeté la candidature de son président sortant en le déclarant comme étant « inéligible ».

 

Ahmed Ahmed s’y attendait certainement, mais a tenté le coup. Sa candidature à sa propre succession a été jugée irrecevable du fait de sa sanction prononcée en novembre dernier. L’expert du football malgache a été interdit d’exercer toute activité en relation avec le football.

Par ailleurs, l’instance commissaire de gouvernance de la CAF s’est montré plus clémente sur les dossiers d’Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football, et de l’Ivoirien Jacques Anouma, ancien membre du comité exécutif de la FIFA et ancien chef de la fédération ivoirienne.

Une acceptation synonyme d’un feu vert provisoire. Si leurs candidatures ont été toutefois jugées recevables, des vérifications complémentaires suivront avant une éventuelle décision finale, lors d’une audition le 28 janvier prochain. Leur sort définitif sera ainsi connu.

Les élections à la tête de la CAF auront lieu le 12 mars 2021, à Rabat, au Maroc.